Accueil > Information > Les boulangers algériens réclament une diversité dans la farine

Les boulangers algériens réclament une diversité dans la farine

mardi 27 mars 2007

Afin d’améliorer leur production en pain et le rendre plus nutritif, et ayant du goût, les boulangers et pâtissiers algériens réclament aux producteurs de la farine une diversité en cette matière première ce qui leur permettra de diversifier, à leur tour, leur production notamment qu’il s’agit d’un aliment vital pour la table algérienne.

Le président de la Commission nationale des boulangers et pâtissiers algériens, Mâamar Hentour, a expliqué lors d’une conférence de presse tenue hier au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) à Alger, que ce secteur d’activité en Algérie (grand consommateur de pain) demeure limité à la production du pain normal alors que la boulangerie dans le monde se développe de jour en jour et devient une activité créatrice de nouveaux produits.

L’intervenant a cité quelques nouvelles variétés de pain, qui ont été promises par les boulangers algériens dans leur programme d’activités, s’agissant de promouvoir la nouveauté dans la production et mis en place le mois de mars 2006, qui existent déjà sur le marché mais restent insuffisantes par rapport à la diversité réalisée dans les autres pays du monde.
Le représentant des boulangers a expliqué, également, que la pain produit à partir de la farine blanche est mis en cause par les spécialistes car, selon lui, le blé perd près de 50% de ses composants importants (sels minéraux et fibres) avant d’être utilisé ou transformé en farine blanche de type 55. « Ce type de farine ne sert que pour le pain ordinaire et ne donne pas beaucoup de bons effets alimentaires et de santé », a-t-il affirmé. Ce qui est réclamé et préférable pour les boulangers actuellement est la farine de type 85 composée notamment d’orge (source de la vitamine B12) et de grains de tournesol qui aident à éliminer les graisses dans le corps humain.

Concernant les prix du pain amélioré, M. Hentour a insisté sur la nécessité de voir la qualité avant le prix tout en soulignant que le consommateur doit comprendre que le bon goût et la santé surtout n’ont pas de prix. A noter, par ailleurs, que la participation algérienne au Salon international des ambassadeurs du pain organisé le mois de janvier dernier en France, s’est soldée par de la 5e place en toutes catégories confondues et la 3e place après les Coréens et les Italiens dans la compétition de la meilleure recette du pain.

Les boulangers et pâtissiers algériens se préparent actuellement pour participer en force au Salon de Djazagro qui se tiendra le mois d’avril prochain au palais des expositions, aux Pins maritimes, à Alger. Une manifestation qui attend la participation de plusieurs pays par des représentants de divers secteurs d’activités dont le secteur de la boulangerie et de la pâtisserie.
Les acteurs du pain algériens promettent d’obtenir les premières places dans les compétitions qui vont être organisées au cours de cette manifestation. Ils se disent préparés, également, à participer au concours maghrébine de la production du pain qui devra se tenir le mois d’octobre de l’année en cours.

Radia Zerrouki


Voir en ligne : la nouvelle republique