Accueil > La Farine > Le triticale, une céréale en vogue

Le triticale, une céréale en vogue

mardi 3 juillet 2007

Thierry Stehlin propose un pain unique en Suisse. Ce boulanger utilise une farine issue d’un croisement de blé et de seigle qui présente des avantages nutritionnels et écologiques Thierry Stehlin utilise deux variétés de farines de triticale : une claire pour les baguettes et une plus foncée pour les pains de campagne.

Thierry Stehlin, boulanger à Peseux ?(NE), vend depuis ce printemps un pain que l’on ne trouve, selon lui, nulle part ailleurs en Suisse : le pain au triticale. Il s’agit d’une céréale provenant d’un croisement naturel de blé et de seigle, utilisée pour l’alimentation du bétail. L’artisan, en collaboration avec un meunier fribourgeois, l’a transformée en une céréale panifiable. Cette plante allie les avantages de ses deux parents : productivité du blé, et résistance au froid et aux maladies du seigle.

Spectaculaire essor dans le monde entier
« Face aux grandes surfaces, je cherche à me positionner au point de vue artisanal avec des idées innovantes, explique Thierry Stehlin. Avec le pain au triticale, je suis arrivé à un résultat qui va au-delà de mes espérances. Un test demandé au laboratoire de recherche de Changins montre que l’on retrouve deux fois plus de fibres alimentaires dans la farine de triticale que dans celle de froment. Sa valeur nutritionnelle repose sur une teneur en protéines et une concentration en acides aminés essentiels plus élevées que dans le blé. »

Autres atouts confirmés par la station de Changins : « Les avantages agronomiques du triticale sont sa productivité et sa tolérance aux conditions climatiques défavorables, ainsi que son meilleur rendement par rapport au blé dans des sols difficiles. » Et il y a encore un avantage écologique : « La culture de cette céréale rustique requiert moins d’engrais et de pesticides. » Ce pain au triticale, qui est vendu au même prix que les autres pains spéciaux, possède en sus une plus longue durée de conservation.

Au niveau planétaire, le triticale connaît un spectaculaire développement. Sa commercialisation a débuté vers les années 1960 seulement. Il est actuellement cultivé sur plus de 2,5 millions d’hectares à travers le monde. Les surfaces exploitées ne cessent d’augmenter.

Jean-Pierre Molliet - 02/07/2007
Le Matin


Voir en ligne : Le matin online