Accueil > Sur le pain > La première machine à pain installée devant la mairie de lozinghem

La première machine à pain installée devant la mairie de lozinghem

mardi 25 novembre 2008

Depuis deux semaines, une étrange machine est installée devant l’école et la mairie, en bordure de route. Une première sur le secteur, ce distributeur fournit du pain frais fabriqué à Allouagne.

Les habitants de la commune se plaignaient de ne pouvoir se fournir facilement en pain. La suppression de la tournée de la boulangerie allouagnaise avait d’ailleurs fait grincer les dents des clients. Les délices de Louise ont trouvé la solution : comme à Calonne-Ricouart où est installé un point de vente, un distributeur de pains a été mis à disposition de la population. Pour le plus grand bonheur du maire, Jacques Laden. Celui-ci avait sollicité la boulangerie qui a proposé cette alternative. Quelques jours plus tard, le conseil municipal entérinait la décision. La municipalité a mis à disposition un emplacement et offert l’électricité, pour service rendu à la population qui est aujourd’hui rassurée. « On me demandait d’installer une boulangerie à Lozinghem, mais on ne peut pas en mettre partout. La tournée, ça n’était pas rentable, c’était atroce, en plus avec la conjoncture actuelle... C’est pour ça que la machine était une bonne alternative », explique Patricia De Vreese, responsable de la boulangerie d’Allouagne.

Chaque jour, elle réapprovisionne la machine qui peut contenir une trentaine de pains de toute sorte et quelques viennoiseries.

Si sur le secteur, cette démarche est originale, elle est très répandue en Belgique d’où est originaire la boulangère. « En Belgique, ça fait vingt-cinq ans que ça existe, il y en a partout. » La boulangerie, dont le siège est à Floringhem, est dirigée par Mr Leroy, qui a fait ses études en Belgique.

Il reste aujourd’hui deux machines à installer dans les environs, une deuxième pourrait l’être dans la cité du Mont de Lozinghem ou sur le secteur de Floringhem.

Le distributeur est installé devant les fenêtres de la mairie, les employés sont les premiers témoins de l’efficacité du système, « mais heureusement, l’odeur ne vient pas jusqu’ici, sinon on craquerait tous les jours. » •


Voir en ligne : la voix du nord